Stéphane DANIEL

Nom : DANIEL                  

Prénom : Stéphane                 

Date de naissance : 02/06/1961

Ouvrages de l'auteur sur le site : 2

" Interview :" 

Des livres et vous : "Qu’est-ce qui vous a amené à l’écriture ? Que faisiez-vous avant d’être écrivain ?"

Auteur : On ne se réveille pas écrivain un beau matin, la plume au fusil. On espère le devenir et c'est toujours mon cas. Pour vivre, je suis professeur des écoles et c'est en parallèle à ce métier que j'écris, ayant publié une cinquantaine de textes divers depuis 1993, pour beaucoup épuisés. J'ai commencé  à l'adolescence par des poèmes, des textes, un journal intime, des pièces de théâtre en vers, toutes formes constitutives d'un laboratoire foutraque. Mais je le sais aujourd'hui, ce sont les nombreuses lettres que j'adressais à la terre entière qui m'ont ouvert la voie de la fiction parce qu'elles m'offraient un espace sans contraintes formelles et m'ont habitué à transformer la réalité pour la rendre plus vraie.

 

Des livres et vous : "Quels genres aimez-vous lire ?"

Auteur : Des romans pour l'essentiel, et dans tous les genres. J'essaye de varier mes lectures pour me donner l'impression que je ne rate rien (alors que cette stratégie me permet de mieux mesurer tout ce que je rate). Du roman noir, du fantastique, du classique, du contemporain... pour adultes, en jeunesse... Je lis ce que j'ai raté avant, je lis ceux que j'ai mis de côté, je lis les livres dont on parle, je lis les livres des gens que j'aime, je lis les livres qu'on me conseille, et je relis ceux qui m'ont marqué.

 

Des livres et vous : "En tant que lecteur, quel roman a marqué votre adolescence ? Quel roman jeunesse conseilleriez-vous aux internautes ?"

Auteur :  En vrac : Le Comte de Monte-Cristo d'Alexandre Dumas, L'homme qui rit de Victor Hugo, les Bob Morane d'Henri Vernes, les San Antonio de Frédéric Dard, La maison du Batiou de Francine de Selves, Quand j'avais cinq ans je m'ai tué d'Howard Buten...

Mes conseils ? Le passage et Il y a un garçon dans les toilettes des filles de Louis Sachar, La rivière à l'envers de Jean-Claude Mourlevat, Joyeux ornithorynque de Cécile Chartre, Sables émouvants de Thomas Scotto, Robert de Niklas Radstrom, Lettres d'amour de 0 à 10 de Susie Morgenstern, Aerkaos de Jean-Michel Payet, Traqués de Pascal Garnier...                             

Des livres et vous : "Vos livres sont-ils tous destinés à un public d’adolescents ? Pourquoi vous adresser à ce type de public ?"

Auteur : Non, j'écris pour toutes les tranches d'âge, depuis les albums jusqu'aux romans pour ados avec, à chaque fois, le plaisir de regarder le monde avec des yeux d'avant, à des hauteurs différentes. J'aime particulièrement m'adresser à de grands adolescents car ils sont à un moment de la vie où toutes les craintes se conjuguent à toutes les audaces, et ils n'économisent pas leurs excès. A ce moment où une main, quelque part, lâche le ballon. Cette époque est restée vivante en moi et écrire me permet de souffler sur ses braises.

 

Des livres et vous : "Quelles difficultés rencontrez-vous dans la rédaction d’un roman ? Combien de temps mettez-vous entre la naissance d’un roman et son point final ?"

Auteur : Ma principale difficulté, c'est d'avoir du temps pour les écrire. Ensuite, c'est de solliciter mon imagination rouillée pour tracer les grandes lignes de mon histoire. Mais quand le phare est allumé au bout, je n'ai plus l'impression de résoudre des problèmes, simplement celle, grisante, de me laisser emporter par les phrases.

Ayant un métier à exercer, je compte les heures. Je consacre l'essentiel des vacances scolaires à l'écriture, et, selon leur longueur, les textes me demandent une semaine, un mois, trois mois de travail, parfois étalés sur une année.

 

Des livres et vous : "Où et quand écrivez-vous généralement ?"

Auteur : Presque toujours chez moi, dans un coin bureau, du matin au soir quand je peux dégager des journées complètes, ou quelques heures par ci par là en semaine pendant le temps scolaire. Mais je peux écrire n'importe où si les circonstances l'imposent.

 

Des livres et vous : "Comment vous sentez-vous lors de la publication d’un livre ?"

Auteur : Fébrile au moment de le découvrir, quand l'éditeur m'en fait parvenir un exemplaire tout chaud, puis découragé à l'idée qu'il va flotter sur l'océan des nouveautés, bouteille parmi des centaines de bouteilles.

 

Des livres et vous : "Des infos sur votre prochain roman ?"

Auteur : J'ai entamé le quatrième et dernier tome des aventures de mon personnage fétiche, Gaspard Corbin.

 

 

"Tribune libre :"

<

Ouvrages de l'auteur sur le site : 2

>