Kriss F. GARDAZ

Nom : F GARDAZ

Prénom : Kriss

Date de naissance :   18 juin 1970

Ouvrages de l'auteur sur le site : 1

" Interview :" 

Des livres et vous : "Qu’est-ce qui vous a amené à l’écriture ? Que faisiez-vous avant d’être écrivain ?"

Auteur :     

Hormis l’amour des livres, je n’ai pas l’impression que quelque chose m’ait amenée à l’écriture. C’est physique, elle fait partie de moi. Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu un stylo ou un crayon en main, c’était une nécessité. Certaines personnes sont bien lorsqu’elles tapent dans un ballon, courent, bricolent ou jardinent, c’est leur adrénaline ou leur soupape de sécurité. Pour moi écrire c’est tout ça à la fois. C’est vital.

J’ai commencé à enseigner à 23 ans. A l’aube de mes quarante ans, je me suis posée la vraie question. « Au fond de toi, qu’as-tu toujours voulu être ? » L’évidence s’est imposée. Mais pour parvenir à devenir romancière, en plus d’un travail d’enseignante à temps partiel et d’une vie de famille bien remplie, il a fallu que je m’astreigne à une vraie discipline de travail. Depuis deux ans et demi, je me lève tous les matins entre 5h et 6h30, week-end compris. De temps en temps, je m’accorde une semaine moins matinale mais c’est très rare.

 

 

Des livres et vous : "Quels genres aimez-vous lire ?"

Auteur : 

C’est varié et variable, cela dépend des périodes. Pour moi, un texte est avant tout ce qu’il déclenche comme émotion ou interrogation chez le lecteur.

Je lis beaucoup de romans, parfois de la poésie, quelques BD, rarement des autobiographies, jamais d’essais et plus de théâtre. Actuellement, je suis accompagnée par des romans contemporains, souvent à dimension historiques, et des thrillers. Plus jeune, je dévorais romans d’aventure et science-fiction. Sans oublier les classiques.

 

Des livres et vous : "En tant que lecteur, quel roman a marqué votre adolescence ? Quel roman jeunesse conseilleriez-vous aux internautes ?"

Auteur :

Plusieurs romans ont marqué mon adolescence. S’il fallait n’en retenir qu’un, je conseillerais «  La nuit des temps » de René Barjavel, une vraie claque pour l’ado que j’étais.        

               

Des livres et vous : "Vos livres sont-ils tous destinés à un public d’adolescents ? Pourquoi vous adresser à ce type de public ?"

Auteur : 

« Les voyageurs des miroirs » est effectivement destiné en priorité aux adolescents de 10 à 15 ans. Ce premier tome s’inscrit dans une trilogie du même nom.

J’ai choisi de m’adresser aux jeunes car je voulais partager cette aventure littéraire avec mes propres enfants. Etant enseignante, je souhaitais aussi provoquer, comme certains auteurs que je propose en classe, une envie de lire ou de continuer à lire malgré la place prépondérante des écrans. Pour être honnête, je crois que j’ai également écrit cette histoire pour moi, je me suis bien amusée et j’ai un regret : ne pas pouvoir découvrir ce roman avec des yeux tout « neufs » !

 

Des livres et vous : "Quelles difficultés rencontrez-vous dans la rédaction d’un roman ? Combien de temps mettez-vous entre la naissance d’un roman et son point final ?"

Auteur : 

Je n’ai pas de mal à trouver des idées, j’ai beaucoup d’imagination, je visualise bien la plupart des scènes, entre facilement dans la peau de mes personnages (même du chat !). J’aime jouer avec les mots et prend beaucoup de plaisir à écrire.

MAIS ce n’est pas toujours facile, il faut ne jamais perdre le fil, être cohérent, minutieux. J’avoue aussi transpirer quand il s’agit de décrire une bataille, ce n’est pas ma tasse de thé. J’ai également été confrontée deux fois à ce que l’on appelle « L’angoisse de la page blanche ». Dans mon cas, ce n’est pas un mythe. Tout à coup, je suis persuadée que je n’y arriverai plus, que c’est fini, que les mots resteront coincés dans ma tête. Je me rappelle encore du numéro de ce chapitre, le 14, inscrit tout en haut de ma feuille (virtuelle). Pendant trois jours j’ai observé ce numéro, rien ne sortait, j’ai pensé que l’aventure s’arrêterait là. Puis tout est revenu, l’envie, la fluidité, les mots se bousculaient !!! Incroyable.

Ce que je trouve le plus difficile c’est de se relire des dizaines et des dizaines de fois.

Pour répondre à votre deuxième question, il y a d’abord une gestation, importante, où on laisse des idées émerger, cela peut durer des années. Ensuite commence la phase de recherche et de prise de notes. A partir de là, je mets plus d’un an pour achever un roman. Je laisse reposer puis je vérifie le tout encore plusieurs fois. Quelques mois après l’envoi à l’éditeur, il faut à nouveau corriger pour approbation du BAT. (Bon à tirer).

 

Des livres et vous : "Où et quand écrivez-vous généralement ?"

Auteur : 

La majeure partie du temps, dans mon bureau.

Mais je prends des notes partout, où que je sois. Quand je sors, j’ai toujours avec moi un carnet pour ne pas laisser échapper une idée ou pour avancer dans le déroulement de l’histoire. A la maison, mon ordinateur est allumé quasiment en permanence afin de pouvoir mettre à profit le moindre moment de temps libre.

Je commence à travailler très tôt le matin, c’est quand mon monde dort encore que je visualise mieux ceux que j’invente ! Néanmoins j’ai besoin de la présence de ceux que j’aime pour avancer, ils sont le moteur de ma vie, m’aident lorsque je doute (souvent !!), répondent à des tonnes de questions bizarres, acceptent que je m’éclipse pour m’isoler. Et ne m’en veulent pas quand, sur la liste de courses, j’ai inscrit chien bleu-cornichon glacé plutôt que lait-farine-chocolat !!!

 

Des livres et vous : "Comment vous sentez-vous lors de la publication d’un livre ?"

Auteur : 

Ce premier roman a d’abord été autoédité parce que je souhaitais tenir l’objet livre entre les mains. Ce fut un épisode intense et angoissant. J’ai failli tout abandonner, cru que je n’arriverais jamais à aller au bout de ce projet. S’en est suivie une grande joie.

Grâce aux encouragements de plusieurs libraires qui m’ont poussée à recontacter des éditeurs, j’ai la chance d’assister à la publication nationale des « Voyageurs des Miroirs ». Il est d’ailleurs sorti aujourd’hui (1er mai) alors que j’écris ces lignes. J’ai encore du mal à réaliser. Je suis à la fois heureuse, étonnée et presque détachée. Comme si le livre ne m’appartenait plus, une fois la phase d’écriture terminée. Mais parfois l’émotion me rattrape, par exemple à la lecture d’une chronique très émouvante, publiée par une lectrice comme « cadeau » en ce jour particulier.

 

Des livres et vous : "Des infos sur votre prochain roman ?"

Auteur : 

Le deuxième tome de la trilogie s’intitule « Les chats d’argent », il sortira aux Editions du Préau en septembre ou octobre 2013. Le dernier tome, dont je ne dévoile pas encore le titre, est en cours d’écriture, il devrait paraître à l’automne 2014.

Ensuite, j’ai en tête un thriller mais chut... C’est un tout autre projet !

 

 

 

 

 

"Tribune libre :"

Je me suis suffisamment exprimée je crois ! smiley

Les lecteurs qui souhaiteraient en savoir plus peuvent se rendre sur mon blog : http://kriss.f.gardaz.over-blog.com/