Jo WITEK

Nom : WITEK

Prénom : Jo

Date de naissance : 04/09/68

Ouvrages de l'auteur sur le site : 8

" Interview :" 

Des livres et vous : "Qu’est-ce qui vous a amené à l’écriture ? Que faisiez-vous avant d’être écrivain ?"

Auteur :  Ma timidité. L’impression d’être toujours à côté. C’est ce qui m’a fait écrire. Très tôt. Mais je n’ai pas écrit tout de suite pour être lue. J’ai d’abord été comédienne, DJ, hôtesse, rédactrice de communication, lectrice pour le cinéma, scénariste, journaliste. Ce fut une longue histoire. 

Des livres et vous : "Quels genres aimez-vous lire ?"

Auteur : TOUT. Il n’y a aucune logique dans mes lectures. Je peux passer de Gombrowicz à Emily Brontë, de la poésie de Houellebecq  aux atmosphères angoissantes de Laura Kasischke.   Je ne peux pas m’enfermer dans un genre, ni dans l’œuvre d’un auteur d’ailleurs. J’aime cette impression de balade quand je lis. 

Des livres et vous : "En tant que lecteur, quel roman a marqué votre adolescence ? Quel roman jeunesse conseilleriez-vous aux internautes ?"

Auteur :  Un best seller ! C’était un témoignage de vie : « Moi Christiane F, droguée, prostituée », la véritable histoire de Christiane Felscherinow. J’ai été bouleversée. A treize ans, j’étais déjà très féministe et la misère du monde me faisait pleurer, me déchirait le ventre. C’est encore ce qui me fait écrire aujourd’hui.

Mon dernier coup de cœur en littérature jeunesse : « La drôle de vie de Bibow Bradley », d’Axl Cendres. Jubilatoire, brillant et déchirant. J’ai adoré.                              

Des livres et vous : "Vos livres sont-ils tous destinés à un public d’adolescents ? Pourquoi vous adresser à ce type de public ?"

Auteur : Non, j’écris aussi pour les plus jeunes et mes romans sont lus par beaucoup d’adultes. J’aime l’adolescence, c’est sans doute la période de vie la plus intense, la plus paralysante aussi. C’est l’âge de l’inconfort et du moment présent. A quinze ans, on est loin de l’enfance, mais aussi loin de l’adulte. Reste l’instant. Les adolescents sont proches des animaux, de la nature, ils n’ont pas envie de passer leur vie à travailler, ils aiment festoyer, rire, aimer, parfois philosopher aux terrasses des cafés. N’est-ce pas là ce que nous aimerions tous vivre encore ? Sentir la vie si intense en ne faisant rien d’autre que de l’observer. C’est ce que j’aime et ce sont mes personnages, parce qu’ils sont adolescents qui intéressent les jeunes… Mais la jeunesse est un état d’âme…

Des livres et vous : "Quelles difficultés rencontrez-vous dans la rédaction d’un roman ? Combien de temps mettez-vous entre la naissance d’un roman et son point final ?"

Auteur : Je déteste faire deux fois la même chose, même en cuisine, je ne peux m’empêcher d’ajouter de la nouveauté. Je fuis le savoir-faire. Chaque roman est un début et plus on débute, plus c’est effrayant. 

Des livres et vous : "Où et quand écrivez-vous généralement ?"

Auteur : Tous les jours, dans mon bureau. 9h-18h, une vraie bureaucrate !  Mais en ce moment, je suis plus dilettante. C’est bien. 

Des livres et vous : "Comment vous sentez-vous lors de la publication d’un livre ?"

Auteur : Seule. Je suis toujours heureuse, je savoure, j’éprouve une petite fierté, mais dans ma tête je suis déjà ailleurs. Vers le prochain. L’écriture est une maladie incurable !

Des livres et vous : "Des infos sur votre prochain roman ?"

Auteur : "Mentine", une surdouée à la langue bien pendue, que ses parents envoient pour la punir chez Raoul, un vieux paysan du Larzac. La confrontation des deux univers m’a beaucoup amusée. Le roman sortira en février chez Flammarion. Et puis dans un genre différent, dans la collection EGO de Talents Hauts, "Trop tôt". L’histoire d’une adolescente confrontée à son premier choix de femme : un avortement (sortie en 2015).  

 

 

"Tribune libre :"

Ouvrages de l'auteur sur le site : 8