Jean-Philippe ARROU-VIGNOD

Nom : ARROU-VIGNOD  

Prénom : Jean-Philippe

Date de naissance :   1958

Ouvrages de l'auteur sur le site : 3

" Interview :" 

Des livres et vous : "Qu’est-ce qui vous a amené à l’écriture ? Que faisiez-vous avant d’être écrivain ?"

Auteur :     - C’est la lecture des séries de mon enfance qui m’a donné l’envie d’écrire à mon tour. J’ai pratiqué en même temps le métier d’enseignant, puis d’éditeur.

 

Des livres et vous : "Quels genres aimez-vous lire ?"

Auteur : - À peu près tous les genres, avec une prédilection pour le roman policier.

 

Des livres et vous : "En tant que lecteur, quel roman a marqué votre adolescence ? Quel roman jeunesse conseilleriez-vous aux internautes ?"

Auteur : - Le club des cinq, Langelot, Les trois jeunes détectives, Bennett et Mortimer, Fantomette, Bob Morane…     J’étais un lecteur boulimique de ces séries d’aventures policières, avec le secret espoir d’en être un jour le héros….

Il y a beaucoup de romans jeunesse que j’aimerais conseiller aux internautes. S’il n’en faut qu’un, je dirai : Le chagrin du roi mort, de Jean-Claude Mourlevat. Un chef-d’œuvre que j’aurais aimé savoir écrire.

                             

Des livres et vous : "Vos livres sont-ils tous destinés à un public d’adolescents ? Pourquoi vous adresser à ce type de public ?"

Auteur : - J’écris pour les adultes et pour les préadolescents. Peut-être parce que je suis adulte mais que je suis resté aussi un peu un enfant de dix ans. Depuis quelques temps, j’écris aussi des albums pour les tout petits, la série des Rita et Machin,  en complicité avec l’illustrateur Olivier Tallec.

 

Des livres et vous : "Quelles difficultés rencontrez-vous dans la rédaction d’un roman ? Combien de temps mettez-vous entre la naissance d’un roman et son point final ?"

Auteur : - Tout dépend de la longueur du livre, de la difficulté du sujet et du temps dont je dispose. Mon premier roman jeunesse s’est écrit en quinze jours, l’un des derniers en quatre ans et demi… Principale difficulté pour moi : j’invente mon histoire au fur et à mesure que je l’écris, ce qui implique d’incessant retours en arrière pour corriger, infléchir, recadrer. Mais j’aime écrire comme je lis, sans savoir vers quoi les personnages m’entraîneront à la page suivante.

 

Des livres et vous : "Où et quand écrivez-vous généralement ?"

Auteur : - J’aime écrire le matin, avec une longue plage de liberté devant moi et l’énergie intacte d’un début de journée. Je n’ai pas de bureau : j’écris sur la table de la salle à manger, au contact de la vie de la maison. 

 

Des livres et vous : "Comment vous sentez-vous lors de la publication d’un livre ?"

Auteur : - Fier et soulagé d’être parvenu à achever le projet qui m’occupait (étrangement, même après avoir beaucoup écrit et beaucoup publié, je ne suis jamais sûr que j’y arriverai encore). Un peu triste aussi, comme si je disais définitivement adieu à mes personnages et au monde dans lequel ils évoluent. Pour qu’ils commencent à prendre vie pour mes lecteurs, il faut sans doute qu’ils cessent d’exister pour moi. 

 

Des livres et vous : "Des infos sur votre prochain roman ?"

Auteur : - Je démarre l’écriture d’un nouveau roman jeunesse. La suite de Magnus Million et le dortoir des cauchemars (Gallimard jeunesse)