Florence Hinckel

Nom : HINCKEL            

Prénom : Florence                 

Date de naissance : 13/12/1973

Ouvrages de l'auteur sur le site : 5

" Interview :" 

Des livres et vous : "Qu’est-ce qui vous a amené à l’écriture ? Que faisiez-vous avant d’être écrivain ?"

Auteur :  La nécessité de rendre le monde compréhensible. D'exister au moins dans ma bulle. C'est arrivé très tôt, parce que très tôt la solitude m'est apparue dans toute sa difficulté. Et j'ai très vite, aussi, ressenti la solitude des autres. Ecrire c'était construire des ponts, même simplement de moi à moi. Mais avant d'être écrivain au sens social (c'est-à-dire publiée), j'ai été professeur des écoles. Grâce à ce métier, j'ai appris à regarder l'enfance, avec tout ce qu'elle nous dit de simple et d'animal. Cela a orienté mon écriture.

  

Des livres et vous : "Quels genres aimez-vous lire ?"

Auteur : Le genre importe peu et ce n'est pas ce qui me guide. D'ailleurs j'aime surtout les auteurs et les romans qu'on ne peut pas étiqueter. Les plus grands écrivains ont souvent navigué du réalisme au fantastique, et ont fait fi des frontières. J'aime lire ce qui rend joyeux comme la venue d'un événement, les romans dans lesquels la vie pulse à mille pour cent. Pour vous donner une idée de l'éventail que cela peut donner, mes derniers coups de cœur ont été : Kinderzimmer de Valentine Goby, Ubik de Philip K. Dick, La recherche de l'absolu de Balzac et Les vies minuscules de Pierre Michon.

 

Des livres et vous : "En tant que lecteur, quel roman a marqué votre adolescence ? Quel roman jeunesse conseilleriez-vous aux internautes ?"

Auteur : Beaucoup de romans ont marqué mon adolescence, parce que je passais mon temps à la bibliothèque. C'était mon refuge. J'en citerai deux : comme de nombreux adolescents, et c'est tant mieux, Le journal d'Anne Frank a été un bouleversement. Dans un tout autre genre, j'ai dévoré toute la série des Arsène Lupin de Maurice Leblanc. J'adorais sa fantaisie, son insolence, son ingéniosité !

Une lecture dite « jeunesse » à conseiller ?  Les romans de Meg Rosoff, notamment Si jamais, que j'ai adoré. On y retrouve toute la fantaisie grave et profonde (ou la profonde fantaisie grave) qui m'est chère.                                                 

                          

Des livres et vous : "Vos livres sont-ils tous destinés à un public d’adolescents ? Pourquoi vous adresser à ce type de public ?"

Auteur : La moitié de mes romans s'adresse aussi à des enfants. Les adolescents m'émeuvent beaucoup, car ils sont en devenir. Tout est encore possible pour eux, et c'est pourtant l'âge où l'on peut commettre des actes définitifs. Ils ont la liberté de l'enfance mais ressentent déjà la pression du monde adulte. C'est surtout leur liberté qui permet tant de romans possibles. Plutôt que de m'adresser à eux, je vais parler d'eux, c'est très différent. Que l'histoire s'adresse à eux n'en est qu'une conséquence. Un héros adolescent, par sa capacité de révolte et son regard acéré sur le monde, va me permettre de partager une vision du monde actuel dégagée des stéréotypes.

 

Des livres et vous : "Quelles difficultés rencontrez-vous dans la rédaction d’un roman ? Combien de temps mettez-vous entre la naissance d’un roman et son point final ?"

Auteur : Les difficultés sont toujours nouvelles, d'un roman à l'autre. Si elles étaient prévisibles, la recette d'un roman serait facile à élaborer ! Or, ça ne l'est pas. L'histoire ne m'apparaît jamais au premier abord, mais toujours, d'abord, l'idée ou l'intention. A partir de là, une grande aventure commence ! Jamais facile et tant mieux. J'aime les défis. La question du temps est indissociable de ces difficultés, et du format, bien entendu. Parfois, cela coule tout seul, comme L'été où je suis né dont le premier jet ne m'a pris qu'une semaine. Alors que son pendant, Hors de moi, m'a demandé un an de tâtonnement et de travail. Quant à un pavé comme Quatre filles et quatre garçons, plus de deux ans ont été nécessaires !

 

Des livres et vous : "Où et quand écrivez-vous généralement ?"

Auteur : Je suis de plus en plus nomade. Tant de contraintes incompressibles empêchent d'écrire... Alors je tente de plus en plus d'éliminer celles qui me paraissent superflues. J'écoute mon désir.

 

Des livres et vous : "Comment vous sentez-vous lors de la publication d’un livre ?"

Auteur : Au début de ma carrière d'écrivain, c'était une joie intense, un accomplissement. C'était si magique et inattendu pour moi ! Comme une revanche sur un milieu qui ne me prédestinait pas du tout à ça. Aujourd'hui, la joie s'est déplacée vers quelque chose de plus essentiel : l'écriture elle-même. Voir l'élaboration de l'objet-livre par l'éditeur est aussi source d'enthousiasme : découvrir la couverture, le graphisme. Quand le livre paraît, je suis déjà penchée sur une autre joie.

 

Des livres et vous : "Des infos sur votre prochain roman ?"

Auteur : L'année 2015 va être riche en publications. Le premier paraîtra en février, il sera pour adolescents, dans la collection Soon, chez Syros. Son titre : #bleue. Allez, on peut le classer en SF ! Et il y est question d'abolition de la souffrance. Tout un programme, non ?

 

 

"Tribune libre :"

Ouvrages de l'auteur sur le site : 5