Arthur TENOR

       Nom : TÉNOR            

       Prénom : Arthur   

       Né le : 27 mars 1959

Ouvrages de l'auteur sur le site : 14

" Interview :" 

Des livres et vous : "Qu’est-ce qui vous a amené à l’écriture ? Que faisiez-vous avant d’être écrivain ?"

Auteur :  - Avant l'écriture, il y avait le goût du rêve, de l'évasion, du sensationnel, de la communication, de la création… et de la récréation ! L'écriture est l'outil qui, bizarrement, s'est révélé le plus adapté à mes envies. Pourtant, il aurait peut-être été plus facile pour moi d'être dessinateur ou bien scénariste, mais c'est l'écriture qui s'est imposée. N'étant pas un littéraire, juste un raconteur d'histoires, il m'a fallu vraiment travailler beaucoup, et persévérer longtemps, et y croire naïvement, et ne pas écouter ceux qui doutaient, parce qu'ils étaient trop « raisonnables » ou réalistes... En attendant, comme tout le monde, j'ai gagné ma croûte en travaillant (à la banque, puis à mon compte dans le conseil et la formation).

 

Des livres et vous : "Quels genres aimez-vous lire ?"

Auteur :  - Ma nature aventurière me porte vers l'action, le mystère, l'extraordinaire… surtout dès lors que l'on quitte le réel. Ado et jeune adulte, j'étais un fondu d'héroic fantasy et, d'une manière générale, très amateur d'aventures fantastiques. Aujourd'hui, j'ai des goûts plus variés, tellement même que j'ai du mal à déterminer mes préférences. En fait, je crois tout simplement que j'aime les « bons » livres, pas forcément les chef-d'œuvres, mais ceux qui savent m'attraper et ne plus me lâcher jusqu'à avoir le dernier mot.

 

Des livres et vous : "En tant que lecteur, quel roman a marqué votre adolescence ? Quel roman jeunesse conseilleriez-vous aux internautes ?"

Auteur :  - Mes maîtres furent nombreux, certainement, qui pour la plupart vivent dans mon inconscient et m'inspirent silencieusement. Deux ou trois, tout de même, tiennent une place plus déterminante : Tolkien et son monumental Seigneur des anneaux, Henri Verne (Bob Morane) grâce  à (ou à cause de) qui je suis un auteur à séries, et enfin René Barjavel, pour son œuvre et pour l'homme qu'il était, d'une puissante clairvoyance.

                             

Des livres et vous : "Vos livres sont-ils tous destinés à un public d’adolescents ? Pourquoi vous adresser à ce type de public ?"

Auteur : - J'ai publié un peu plus de 90 romans. Vous en trouverez pour (presque) tous les goûts et toutes les tranches d'âges. Votre question doit donc être élargie, dans mon cas, à la littérature jeunesse. Donc, pourquoi la jeunesse ? Ben… parce que. Si je le savais… Que répondrait un footballeur à qui l'on demanderait pourquoi il préfère jouer avec ses pieds plutôt qu'avec ses mains ? Sans doute parce qu'il est meilleur pour marquer des buts que des paniers, et qu'il y prend plus de plaisir. Pour moi, c'est sans aucun doute la même chose. J'aime faire ce que j'aime, et en plus c'est plus facile.

 

Des livres et vous : "Quelles difficultés rencontrez-vous dans la rédaction d’un roman ? Combien de temps mettez-vous entre la naissance d’un roman et son point final ?"

Auteur : - Je rencontre toutes les difficultés classiques du créateur : les doutes, les incertitudes, les illusions, les fausses bonnes idées, les bonnes mauvaises idées, la fatigue, les lassitudes, les enthousiasmes incontrôlés… que sais-je ? D'un jour à l'autre, ou tout soudain, peut surgir une difficulté inattendue : une énigme qui résiste, un méchant trop malin, un gentil trop banal, les clichés qu'on ne voit pas, le jugement ou les interprétations des critiques et des lecteurs qu'on craint par avance et qui entravent la créativité… C'est un vaste sujet.

Quant au temps… Ça dépend là aussi de bien des facteurs. Un petit livre de 48 pages pourra demander trois jours, quand une histoire pour un album en exigera sept. Un roman de 400 pages pourra demander six mois, ou quatre, suivant l'inspiration et la disponibilité. Mais d'une manière générale, je respecte trois temps dans la création d'un roman : la réflexion, l'action (l'écriture) et la relecture. Chacun exige la même attention, donc la même durée ou peu s'en faut.

 

Des livres et vous : "Où et quand écrivez-vous généralement ?"

Auteur : - La phase réflexion peut s'opérer un peu partout (en voiture, ou la nuit entre deux rêves). L'écriture, c'est vraiment chez moi que je suis le mieux. Quant à la relecture, ce sera partout, dès lors que je dispose d'une connexion Internet et d'un peu de temps.

 

Des livres et vous : "Comment vous sentez-vous lors de la publication d’un livre ?"

Auteur : - Cela dépend. Bien sûr, c'est un moment heureux, comme toute naissance désirée. Mais c'est aussi le début de l'anxiété du papa qui s'interroge sur l'avenir de son nouveau né, dans un monde qui ne lui ménagera pas les difficultés.

 

Des livres et vous : "Des infos sur votre prochain roman ?"

Auteur : - Je vous donne son titre, car à lui seul il en évoque beaucoup : « Roman d'horreur » avec ce sous-titre « Ils n'auraient jamais dû retourner dans cette maison ». Tout un programme, à frémir j'espère. C'est pour un lectorat de 10 à 15 ans amateurs de romans à la fois fantastiques et policiers.